Couture

Manteau de Noël (1800-1810)

29 janvier 2023 :

Je sais qu’on ne peut pas être plus éloignés de Noël, et que je m’y prends très à l’avance, mais j’organise un week-end en immersion consacré à Jane Austen et à Noël. Mon but est d’avoir une garde-robe 1800 assortie et je sais que ça va prendre du temps ! J’ai déjà quelques pièces mais je souhaite quelques accessoires chauds (que je suis en train de tricoter) et surtout un manteau. De toute la garde-robe composée en 2018 pour le cycle « Jane Austen », j’ai donné les deux que j’avais et il ne me reste « plus que » trois spencers d’été ou d’automne. Ce manteau-là sera en velours doublé de pilou, donc très confortable et chaud !

De plus, si je le termine à temps, je pourrais le porter le 18 février : il y a un bal Régence anglaise au Cercle Gaulois 🙂

Voici quelques inspirations :

J’adore la capuche de la redingote du milieu, mais je ne suis pas sûre d’avoir assez de tissu ! On croise les doigts 😀

Voilà quelques années que je fais toujours une toile même si j’ai des patrons assez précis. Pour le coup c’était bien utile car je voulais un patron avec le moins de pièces possible pour économiser le tissu : ce velours rouge est en fait un ancien rideau de Mr Perfect et je ne suis pas sûre d’avoir assez ! J’en ai profité pour l’ajuster par-ci par-là et agrandir les emmanchures.

J’ai assez pour un manteau long, mais pas aussi long que mes modèles : la fourrure blanche l’agrandira !

Voilà ce que ça donne pour l’instant ! Placer les pièces sur mon rideau a été un vrai casse-tête. Je m’en sors plutôt bien excepté que j’ai coupé les longs pans de devant dans le mauvais sens du velours ! GRRRR PAS CONTENTE.

Mais par chance, ça ne se voit pas trop… Pour l’instant, l’encolure est ronde, mais je pense que je vais la couper en V comme mes modèles 2 et 3 !

1er février 2023 :

J’ai monté les manches et cousu les parties de la doublure, puis j’ai coupé l’encolure en V. J’avais assez de tissu pour une capuche et je l’ai coupé trop court par inattention… Du coup je me suis pris la tête pour régler mon problème, mais finalement cette erreur m’aura permis de faire quelque chose d’original ! Au lieu d’une seule pièce plissée, j’en ai trois, et celle du milieu est formée de bandes cousues alternativement dans le bon et le mauvais sens du velours !

Emma ou Comment utiliser tes chutes^^

Ce soir j’ai presque terminé la base du manteau ! Pour qu’il soit portable il ne me reste plus qu’une agrafe à poser et l’ourlet du bas à coudre !

Je l’adore je l’adore je l’adore 😀 Il est super élégant et tellement confortable ! On dirait un pyjama 😀 Je crois qu’à l’avenir tous mes costumes vont être doublés en cette même matière 😀

2 février :

Voilà ce que ça donne, la base est finie, je vais mettre ce manteau en pause parce que j’ai des choses plus pressées à faire… Mais je me suis bien amusée !

Pour Noël j’ajouterai de la fourrure blanche sur toutes les bordures, et sûrement un galon ou des broderies dorés en décoration !

Couture

Un couple de gaulois (v.-500/-300)

Mon croquis

En avril, nous participerons à un banquet gaulois ! (Enfin, plutôt un barbecue pseudo-gaulois 😀 ). Pour le coup, ni Hervé ni moi n’avons des costumes de cette époque, et je dois les créer de toutes pièces. Franchement, je trouve que c’est un super défi ! Ainsi ma garde-robe s’étendra jusqu’au 1er siècle avant notre ère, alors que jusqu’à présent elle commençait au moyen-âge, aux alentours du XIIIème siècle.

16 mars 2021 :

Pour la silhouette, j’ai bien observé le peu de documentation que j’ai trouvée et j’ai choisi les éléments selon ce que je préférais et les tissus que j’ai achetés. Je connais les tissus qu’ils utilisaient (laine et lin) et les couleurs principales (nuances de jaune, de vert, de rouge) et j’ai donc choisi en fonction : pas sûre que ce soit bien historique mais en même temps, il nous est parvenu peu d’informations ! Je voulais une laine à carreaux, mais il n’y en avait pas dans le magasin, aussi je me suis rabattue sur une très belle et lourde laine présente en deux coloris : bordeaux et brun clair. Les carreaux (j’en garde une belle pièce depuis des années) seront pour les braies de mon cher et tendre^^

D’une certaine manière, nous serons assortis car je vais utiliser la même laine brune pour sa tunique et pour la mienne.

27 mars 2021 :

Un ami à moi qui « fait du gaulois depuis dix ans » (merci Caldou !), m’a conseillée sur mes costumes. Grâce à ses indications et aux nombreux liens de documentation qu’il m’a fournis, j’ai redessiné mes croquis afin qu’ils soient plus corrects. En très gros, j’ai enlevé les galons, le couteau (on n’en a pas^^), changé la forme du chapeau (cucullus) et des fibules.

Il faudrait que je redessine les chaussures car Hervé recevra bientôt des carbatinae !

Voilà ce que ça donne :

Costumes remaniés

Ce matin j’ai commencé ses braies !

5 avril 2021 :

Comme je n’ai pas eu beaucoup de temps, j’ai fait pratiquement toutes les photos alors que j’arrive à la fin. Il ne me reste plus que nos coiffures ainsi que les bandes pour les jambes d’Hervé ! La conception des vêtements était des plus simples : il ne s’agissait que de carrés et de rectangles, exception faite de deux triangles pour ajouter de l’aisance à ma robe bordeaux. On fait les plus grandes pièces en rectangles, puis on ajoute des carrés pour l’aisance : les manches et l’entrejambe des braies.

Le plus gros a été cousu à la machine, et j’ai bordé tous les ourlets visibles à la main.

Hervé portera une chemise médiévale que je lui ai déjà cousue par en-dessous, je sais qu’il n’y a pas de broderies mais je ne vais pas les enlever, et puis c’est joli !

Ses chaussures sont arrivées vendredi dernier, il les a essayées et elles sont très confortables ! Par contre ce n’est qu’une couche de cuir alors j’ai fait poser une semelle. Les fibules était peut-être le plus compliqué, et comme on le voit j’ai fait pas mal d’essais : celles en cuivre sont solides mais pas de la bonne couleur, les dorées du milieu sont de la bonne couleur mais lâchent au moindre mouvement. Le dernier essai, tout en haut, était le bon : ce sont en réalité de très grandes créoles que j’ai coupées et tordues !

Je nous ai aussi fabriqué deux bourses en cuir pour transporter nos affaires.

7 avril :

J’ai terminé ! Ma coiffure sera constituée de nattes, voile et bandeaux.

Puisqu’on va de toute façon devoir porter des masques, autant qu’ils ne gâchent pas le costume, mais plutôt qu’ils en fassent partie, aussi j’ai brodé au gré de mon inspiration !

20 avril 2021 :

Et moi qui pensais que je ne mettrai ce costume qu’une fois ou deux, quelle erreur ! Quelle joyeuse erreur ! En effet, il m’est arrivé un truc incroyable : incroyable pour moi, parce que la moitié des gens qu’on dit « normaux » trouveront sans doute ça au mieux pas très intéressant, au pire un peu dingue (mon « chef » a dit que j’aimais les trucs ringards, ça pour sûr, on peut pas faire plus vieux).

Donc, nous n’avons pas pu organiser notre banquet gaulois car les conditions sanitaires ont réduit la bulle extérieure de dix à quatre personnes ; une amie nous a alors conseillé de visiter l’archéosite d’Aubechies-Beloeil à la place, pour rester dans le thème. Là-bas, il y a notamment un musée et des bâtiments reconstruits avec les connaissances du passé : maisons de l’âge du fer, gauloises, temple romains… Encore mieux, certains bâtiments du « village » étaient habités par des artisans et des archéologues expérimentaux. L’un d’eux, un tisserand, en voyant nos costumes, a entamé la conversation, et comme je lui ai dit que je savais filer, m’a proposé de poser ma candidature !

Ce que j’ai fait immédiatement en rentrant le soir, tout en me disant que ça m’étonnerait qu’ils m’acceptent… D’autant que je savais filer, oui, certes, mais au rouet ! Et ça, je ne l’avais pas précisé. J’ai tout de suite contacté mon amie filandière pour savoir si elle pouvait m’apprendre aussi au fuseau suspendu, histoire de mettre toutes les chances de mon côté, et elle a accepté. Le lundi matin, j’ai reçu un message enthousiaste du potier qui m’a proposé de me rencontrer le dimanche suivant.

Je savais filer depuis une demie-journée grosso modo quand je les ai rencontrés ET J’Aİ ÉTÉ ACCEPTÉE !!! (Oui je crie, mais c’est mon site, je fais ce que je veux).

Tous les dimanche à partir du 25 avril, je serai artisan gaulois à l’archéosite ! J’apprendrai tout ce qui est autour du vêtement depuis la fibre végétale ou animal jusqu’au produit fini, puis l’expliquerai au public dès que je serai un peu plus à l’aise. Pour l’instant, je m’estime en apprentissage auprès des deux autres tisserands.

Les artisans que j’ai rencontrés étaient super sympas, ils m’ont même offert un fuseau et une aiguille en os ! Depuis, je m’exerce avec le fuseau, qui est moins évident à manier que celui que mon amie m’a prêté, parce qu’il n’a pas de crochet notamment. Il faut chaque fois refaire une manipulation dès qu’on a quelques dizaines de centimètres de fil.

 

Mon premier fuseau !

Du coup, j’ai bien envie de créer un article tout spécialement pour cette activité. J’hésite entre l’écrire dès que j’aurai un peu plus de bouteille ou bien partager dès à présent mes découvertes et tâtonnements !

11 mai 2021 :

Finalement j’ai créé mon article sur l’artisanat gaulois !

J’ai reçu des photos de notre visite à l’archéosite ! Regardez comme on est dans le ton 😀

Photo Philippe M.

30 janvier 2023 :

Je me rends compte qu’en deux ans mon costume a beaucoup évolué ! Il est davantage conforme à ce qu’on peut imaginer de cette époque (en-dehors de la frange que je n’ai plus 🙂 )

Mon objectif est d’avoir un jour une tunique filée et tissée à la main ! Mais c’est pas demain la veille dans la mesure où il faut 5 km de fil^^

Couture

Costume de l’Âge d’Or hollandais (1620-1630)

12 janvier 2023 :

Après un costume très simple, j’enchaîne sur un beaucoup plus compliqué, à la fois par le patron et les finitions, mais également parce que je n’ai pas vraiment exploré cette période. Depuis le temps que je visite des châteaux et des musées en Belgique, j’ai vu quantité de portraits de matrones sanglées dans du velours noir et de la dentelle blanche, et je dois avouer que s’il y a encore dix ans ce genre de vêtement ne m’attirait pas trop, l’idée a fait du chemin dans ma petite tête ! Mes goûts ont changé et aujourd’hui j’ai bien envie de ça : le noir et blanc sont flatteurs et l’avantage c’est que même lorsque je serai une petite vieille toute flétrie, ça m’ira encore bien^^

Voici quelques inspirations :

Pour commencer en douceur j’ai repris une jupe d’une robe 1630 que j’ai décorée de deux rubans de velours :

Trop plat !

Comme la silhouette n’est pas bonne, j’ai cousu un genre de vertugadin avec un petit coussin pour le devant. Avec quelques jupons dessous, c’est très bien maintenant !

Couture

Un nouveau costume pour l’Ommegang (1540-1570)

6 janvier 2023 :

Le premier costume de l’année sera pour le mois de juillet, je m’y prends tôt ! En fait avec mon planning je peux voir quels costumes je dois préparer, et c’est le costume le plus utile et le plus près dans le temps. Je commence à avoir à peu près tout ce dont j’ai besoin, c’est super chouette 🙂 Il me manque parfois quelques décennies mais rien d’irremplaçable. Mon premier projet après celui-là sera une robe pour le plaisir 😀

Je danse à l’Ommegang depuis six ans maintenant ! Ma jupe commence à fatiguer et j’ai eu envie d’en coudre une autre plus adaptée, fruit de mon expérience sur le terrain 😀 Elle sera plus courte, avec des plis creux, et surtout des poches ! C’est un costume de spectacle et pas une reproduction historique, alors j’ai besoin de ces poches pour trimballer ne serait-ce que mon téléphone, mes papiers d’identité et des mouchoirs (il fait souvent très chaud).

Je vais aussi faire en sorte qu’il ressemble à un de ces costumes-là, ce que j’ai trouvé de plus proche de ce que devaient porter des paysans du coin en 1543. Ce tableau de Brueghel l’Ancien date de 1566, donc pas 1543 (date de l’Ommegang) mais à vingt ans près ça m’étonnerait qu’il y ait eu beaucoup de changements dans l’habillement du peuple^^

Ma jupe est finie en une journée et je l’aime tellement que je crois que je vais la porter au quotidien 😀

Vous voyez la poche ? Non ? C’est parfait 😀

Pour le haut, j’ai repris le bustier que je me suis cousu il y a cinq ans pour reproduire le tableau « La Laitière » de Vermeer. J’ai décousu les manches proprement et ai rentré la doublure de telle sorte que maintenant elles sont amovibles ! Pour les recoudre, 10 min avec une laine orange et le tour sera joué 🙂

Un jour peut-être, je ferais les manches amovibles roses du personnage de droite, mais ce n’est pas la priorité. Pour danser, les manches sont vraiment trop chaudes ! Ce sera si jamais j’ai besoin d’un costume inspiré d’un tableau de Brueghel^^ Ne riez pas, c’est le genre de choses très probable dans mon quotidien 😀 Pour le moment, je me concentre sur le tablier. J’ai ai déjà quatre ou cinq, mais aucun de cette forme et de cette couleur !

8 janvier 2023 :

Hier j’ai fini le tablier ! Je m’arrête là pour ce costume, j’ai déjà plusieurs coiffes qui feront l’affaire, je ne vais de suite coudre celle-là précisément surtout qu’il s’agit plutôt d’une manière d’épingler un carré de toile que d’un accessoire patronné.

J’aime tellement cette jupe que j’ai fait exactement la même dans un autre tissu ! Je la porterai avec des costumes XIXè, et même au quotidien !

Et on ne voit toujours pas les poches 😛

Aujourd’hui c’était notre premier anniversaire de mariage^^

Actualités, Couture

L’année 2022 en costumes

L’année 2022 se termine et voici le récapitulatif sur les costumes portés !

1er janvier 2022 :

En 2019 j’ai cousu 21 costumes neufs, en 2020 ils sont descendus à 19, et l’an dernier à 15 !

Mes bonnes résolutions de l’an dernier étaient de diminuer le nombre de costumes neufs, de réviser les anciens et de plutôt changer ou ajouter des accessoires. Résolutions très bien suivies car je n’ai cousu que 7 nouveaux costumes, dont deux commandes (une redingote et un tailleur steampunk)! Les voici :

  • Une robe de bal 1800 sur base d’un sari : une petite gourmandise rose et pailletée très agréable à porter !
  • Une robe de bal 1850 « de Noël » : je suis déçue de moi, elle n’était pas très agréable à porter et comme la couleur ne va pas très bien ni avec ma couleur naturelle ni avec ma perruque rousse, je dois porter une perruque brune qui me donne un air sévère que je n’aime pas. Je pense la revendre à quelqu’un à qui elle ira mieux !
  • Un costume Jane Austenpunk : encore un costume très confortable et rigolo que je compte mettre souvent ! La robe toute seule n’est pas spécialement steampunk non plus, alors même à un évènement 1800 ça ira^^
  • Ma robe de Clara Clayton au bal dans Retour vers le Futur III : pour le coup, je sais que j’ai déjà quelques robes de bal de cette époque et que ce n’était pas un costume manquant à ma garde-robe, mais j’avais le tissu dans mes affaires depuis deux ans et surtout je l’adore ! Je l’ai portée deux fois cette année dont une en présence de Christopher Lloyd himself !!!!!! Elle est confortable, me va divinement bien et je compte la remettre une paire de fois^^

Ceux-là étaient pour des occasions spéciales, mais j’ai aussi créé le cosplay de Lorraine Baines dans Retour vers le Futur juste comme ça. Tiens, encore ce film, remarquerait-on une obsession ? En fait, je compte un jour avoir réalisé tous les cosplays du film 😀

Les autres costumes que j’ai portés (environ 25 évènements sur l’année) sont donc des pièces que j’ai soit simplement lavées et révisées, soit des « costumes-placards », soit des costumes pour lesquels j’ai carrément recréé tous les accessoires. Parmi mes costumes préférés il y a une coiffe XVIIè pour une servante de Molière, une jupe et une broche années 30, un costume-placard de hobbit d’hiver, des plis Watteau et une perruque pour ma robe « Marie-Christine d’Autriche », un tablier comme dans la mini-série « Emma », et bien sûr le Corbeau et le Renard » pour Vaux le-Vicomte !

Bonne année à tous !

Couture

Costume « Jane Austenpunk »

24 octobre 2022 :

Le 4 décembre, je me rends pour la première fois au salon « Uchronicités » qui célèbre le Steampunk. On m’a proposé plusieurs fois d’y aller mais j’avais toujours autre chose ! Cette fois c’est la bonne^^ Pour présenter mes romans, et plus particulièrement le petit dernier Beveridge manor, je concocte un costume mi-1800 mi-steampunk ! Il est pensé pour être le plus confortable possible parce que bon, j’ai pas envie de me taper corset et bottines de rigueur 🙂 Ce sera un mélange de plusieurs influences. La robe, pour commencer, est basée sur une de celles de Marianne dans « Raison et Sentiments » (j’adore tous ses costumes <3), mais avec un tissu super commandé sur Spoonflower !

Ce tissu a beaucoup d’avantages (léger, opaque, fluide et infroissable), par contre il a l’inconvénient d’être assez dur à coudre. Du coup je fais le moins de coutures possible, et le haut est patronné sur une seule pièce ! (À l’origine je souhaitais le dos en triangle comme sur le modèle, mais ce sera juste un grand t-shirt :D) Le décolleté et les manches sont cousus à la main.

25 octobre :

Aaaah que les robes de cette époque sont satisfaisantes ! Elles sont rapides à coudre et comme je maîtrise très bien les patrons elles tombent toujours parfaitement^^ Là, même avec ce tissu pas évident, j’ai presque fini en deux jours ! Il ne me reste plus que l’ourlet du bas :

Le décolleté et la taille sont resserrés par des cordons, le tout accessoirisé avec un fond de chemisier à dentelle beige (Merci Lydia !)

14 novembre :

Comme d’habitude j’ai presque fini le costume quand je pense à poster les photos !

J’ai commencé un spencer doublé de laine pour avoir un peu chaud :

J’ai tricoté une capeline :

Et j’ai cousu un réticule Jane Austen-Steampunk-Harry Potter 😀 Il est trop cool, les quatre côtés sont différents !

Et voilà le costume fini ! Je tricoterai peut-être des mitaines ou un béret assorti à la capeline si j’ai le temps :

16 novembre 2022 :

Je viens de terminer un châle pour aller avec !

11 décembre 2022 :

Le salon Uchronicité a eu lieu la semaine dernière et c’était vraiment très chouette ! Je n’ai pas de photos extraordinaires de mon costume sauf une qui a été prise avec un appareil fonctionnant comme au XIXè ! Par contre c’est une photo d’une photo alors la fidélité n’est pas parfaite 🙂

C’était drôle car en réalité il y avait deux costumes de moi au salon : j’ai croisé Viviane qui portait le costume que je lui ai cousu !

Prise dans une cabine du Titanic ?
Couture

Clara Clayton au bal dans « Retour vers le futur III » (1885)

12 septembre 2022 :

Voilà deux ans que le tissu de cette robe, créé tout spécialement sur Spoonflower, attend dans mes étagères. Mais en réalité, voilà près de vingt ans que ce projet attend dans ma tête ! J’ai réalisé cette robe une première fois vers 2015, mais je l’ai donnée. Je l’ai regrettée (ça m’arrive souvent de donner des trucs puis de regretter), mais finalement ce n’est pas grave, car cela me permet d’en refaire une meilleure version à ma taille ! Cette fois le tissu est vraiment le bon, et puis je travaille mieux alors je vais essayer de refaire le moindre détail 🙂

J’ai fait plein de captures d’écran et essayer d’être la plus fidèle possible !

13 septembre :

J’ai commencé par la jupe parce que je pensais que ce serait plus simple. Pas vraiment en fait ! Je ne cesse de faire des allers et retours entre les photos et ma couture parce que j’ai dû mal à comprendre comment elle est construite.

Je n’ai pas exactement ce qu’il faut pour la dentelle et je ne trouve pas ce que j’ai en tête sur Internet. Alors j’ai pris cette dentelle trouvée en brocante et coupé le bord au niveau du feston pour qu’elle soit à la bonne taille !

Je trouve ce tissu tellement beau ! C’est Hervé qui m’a aidé à le recréer, oui parce que c’était sacrément mathématique de placer les pois au bon endroit ! J’ai fait une version plus définie que l’originale car au départ j’étais persuadée que c’était flou et beige à cause de l’image dans le film. Pour le ton sépia j’avais bon, mais pour la définition en revanche j’avais tort ! Un ami du forum « Back to the Future » m’a trouvé un gros plan quelques semaines après avoir créé le tissu, et en fait c’est vraiment flou, et surtout monochrome !

Et puis l’an dernier, j’ai aussi découvert par hasard que ce tissu était le même que celui de la robe de Kate Beckinsale dans le téléfilm « Emma » 😀

Si jamais il m’en reste assez (ce dont je doute, mais ce n’est pas impossible), je ferais aussi cette robe^^

14 septembre :

J’ai réalisé des smocks avec des élastiques, c’est plus rapide et me permettra de danser ! Par contre c’est pas évident à poser droit, les fronces du haut de la jupe sont de traviole et j’ai hésité à les recommencer jusqu’à ce que je vois les photos, sur lesquelles franchement je ne remarque rien.

Enfin bref, voilà la jupe au soir :

(Sur la seconde la moitié de la jupe n’est pas encore cousue, je ferai ça demain)

23 septembre :

Alors que j’avais prévu de porter cette robe seulement pour un bal « Belle époque » qui aura lieu à la mi-novembre, mon amoureux vient de m’offrir un Photoshoot avec Christopher Lloyd à la fin du mois ! AAAAAAHhh ! Je saute partout et suis complètement dingue 😀

Great Scott !

Ce qui signifie qu’il me reste un peu plus d’un mois pour terminer ma robe 😀

24 septembre :

Des plis, des élastiques et encore des plis plus tard, j’ai terminé le gros de la jupe ! Je suis particulièrement contente de mes plis couchés dans le bas 🙂

(Est-ce qu’on remarque que j’ai repris les plis de traviole ? Non, mais je vais mieux :D)

30 septembre :

J’ai commencé le bustier il y a trois jours. Les pièces sont compliquées et je n’avais jamais fait des smocks pareils ! Les épaules sont recouvertes d’une même pièce froncée par laquelle j’ai commencé. J’ai coupé une pièce deux fois trop haute puis ai tracé des lignes, que j’ai suivies avec un élastique pris dans une couture en zig-zag. Ensuite j’ai froncé ces élastiques un par un. Malheureusement je me suis rendue compte après les avoir tous fixés que j’avais un peu trop froncé, normalement ça va jusqu’au décolleté ! Du coup je vais peut-être ajouter une fausse pièce par-dessus pour donner l’illustion.

Puis j’ai fait le col, qui est un peu trop petit…

7 octobre :

J’ai avancé un peu chaque jour et je ne suis pas loin de la fin !

À l’intérieur du corsage, j’ai placé deux cordons à coulisser pour que le faux-cul ne tombe pas vers l’arrière et soit parfaitement ajusté au corset :

Comme à l’époque !

J’ai terminé la pièce d’estomac : elle est élastiquée, comme ça je peux enfiler le corsage comme un t-shirt.

Je l’ai brodée au point d’épine, comme dans le film et comme en 1885 !

Voilà où j’en suis ce matin : il manque le tablier, les poignets et la couture de la pièce d’estomac :

Encore une fois, c’est beaucoup plus joli sur moi que sur mon mannequin, parce que c’est parfaitement ajusté sur le corset.

8 octobre :

Je ne sais pas pourquoi mais j’ai cousu les poignets en dernier ! Et pas comme d’habitude : là j’ai cousu des pièces rapportées fixées très rapidement aux manches :

C’est un rectangle du double de la taille souhaité et froncé très serré par des élastiques.

Enfin j’ai cousu le tablier, j’avoue que j’ai un peu galéré pour trouver la bonne forme, mais j’ai réussi !

Et voilà ! J’ai finiiiii ! 😀 Elle est trop belle 😀

Eeeet, cerise sur le gâteau, j’ai la même broche^^

À tout bientôt pour des photos en action !

11 décembre 2022 :

J’ai porté cette robe deux fois cette année, la première pour la Comic Con en présence de Christopher Lloyd himself ! J’ai eu beaucoup de compliments dessus et j’avoue que j’adore la porter. Même s’il y a plein de couches elle est légère grâce au coton tout fin, et les élastiques la rendent très pratique !

Engage !

Je trouve que cette robe va aussi très bien avec ma perruque rousse, et c’est elle que j’ai portée au bal d’Ursel. C’était vraiment très agréable pour danser !

Couture

Robe de bal rouge et beige (1850)

À la fin de l’année, le bal d’Hazebrouck sera sur le thème de Noël ! J’aime beaucoup évidemment, par contre j’aime moins les années qu’ils ont choisies : 1850-1870. C’est le grand règne de la crinoline et je n’aime ni les porter ni danser avec ! J’ai donné une robe rose à une amie, et il ne me reste « plus » qu’une robe jaune dorée pour cette époque, genre pas du tout Noël, et pas moyen de l’accessoiriser en conséquence, ça jure affreusement ! Comme ma maman m’a offert plusieurs mètres (parce qu’il en faut beaucoup) de taffetas rouge orangé, j’ai décidé de me coudre une nouvelle robe dedans. Oui, nous sommes en août, mais je préfère m’y prendre tôt pour la tester, et puis avec les années je deviens de plus en plus lente.

10 août 2022 :

Je me suis prise en retard pour la rédaction de l’article, aussi la robe est pratiquement finie alors que ça fait un mois que je bosse dessus. Voici mes principales inspirations, ajoutées à beaucoup de gravures de mon livre chouchou (Eyrolles):

Il y a la dernière robe de Mme Thénardier dans « Les Misérables » (1830), une robe trouvée au hasard du net (1850), et enfin le portrait de la première reine de Belgique (1844). Je souhaite quelque chose de sobre qui puisse couvrir également les années 1840 (adieu les grosses manches) et 1860 (la silhouette n’évolue pas beaucoup, c’est surtout la coiffure).

J’ai commencé par la pièce d’estomac, que finalement je n’aime pas. Au moment de choisir les tissus ils se mariaient bien, et une fois sur le bustier terminé, ça me piquait les yeux !

En même temps que je réalisais une seconde pièce d’estomac, cette fois rouge et noire, j’ai coupé et cousu les pièces du bustier :

La pièce d’estomac s’attache par des pressions, pas envie de me prendre la tête à la coudre ou épingler à chaque fois. Sur mon mannequin, comme d’habitude, pas moyen de fermer au niveau de la taille puisqu’il ne supporte pas le format « corset » ! J’ai monté des manches en deux étages et une jupe très froncée pour mettre le maximum de tissu (4 m), le tout à la main car ma machine n’aime pas les épaisseurs.

Là est arrivée la partie agréable, celle des décorations ! Les manches sont bordées d’un feston brodé à la machine : c’est super joli mais looooong ! En effet, il faut que je découpe les petits arcs de cercle à la main une fois brodés 🙂 Vive ma lampe-loupe ! Et oui, je commence à avoir la vue qui baisse à force de travailler de près, j’ai changé de verres jeudi dernier. Pour les manches toujours, j’ai froncé la partie du dessous avec un élastique, et la partie du dessus en trois zones verticalement :

Elles se tiennent bien et sont bien volumineuses comme ça. Et comme la seconde pièce d’estomac ne me plaisait pas, j’en ai refait une troisième ! J’ai vraiment eu du mal à trouver ce qui allait bien avec ce rouge très particulier, qui varie entre le orange clair et le bordeaux à la lumière. La réponse était dans mes livres de mode historique, le beige, tout simplement ! Là, je suis satisfaite.

J’ai pas encore fixé les pressions !

Le bustier est bordé d’un volant festonné de la même manière que les manches. L’idéal serait de faire un volant assorti dans le bas de la robe mais je ne suis pas sûre d’avoir le courage !

11 août :

Il m’arrive de plus en plus souvent de demander son avis à Mr Perfect pour certains détails de mes créations. Pour le bas de la robe, je lui ai montré ce qu’il était envisageable de faire et il a bien aimé une jupe en deux étages dans ce modèle à droite (1847), avec pleiiiin de volants festonnés 😀 Comme j’ai encore bien le temps devant moi, je m’y suis mise ! Après tout il avait raison, c’est un défi à ma hauteur, et c’est plus beau quand c’est difficile !

Comme je n’ai pas assez de tissu, je me suis un peu cassé la tête pour savoir comment j’allais faire. Alors, j’ai coupé ma jupe en deux (aïe, c’était dur), puis j’ai récupéré la jupe de cette robe rose (que j’aime beaucoup mais ne mets jamais), et je vais y coudre le bas de la robe coupée, augmenté de près d’un mètre pour qu’il y ait plus de volume. Donc là, je suis en train de festonner les bords des deux couches de la même manière que les manches… On se revoit dans trois mois ?

Et là… c’est la petite crinoline !

20 septembre :

Finalement, ma robe s’éloigne assez des modèles choisis avant de la commencer mais elle n’en est que plus personnelle. J’ai terminé la robe en août (je n’ai pas mis trois mois) et puis va comprendre, je l’ai laissée de côté alors qu’il ne me restait plus que la coiffe, qui est pourtant le plus rigolo ! Au départ c’était pour ne pas mettre de perruque, et il s’avère que c’est beaucoup plus joli avec coiffe ET perruque, parce que je n’ai pas encore les cheveux assez longs pour couvrir les oreilles.

Une fois n’est pas coutume j’ai utilisé un patron ! C’est la grande image à droite.

Contrairement aux photos j’ai choisi une perruque brune qui me donne un air de la reine Victoria et est mieux assorti à la couleur de la robe !

On se revoit mi-novembre pour des photos en action !

11 décembre 2022 :

Voici deux photos ! Je ne suis pas satisfaite de cette robe car elle n’était pas très agréable à porter, je l’ai cousue trop ajustée. De plus elle est trop classique et sérieuse pour moi, à l’avenir je pense que je vais m’amuser davantage et moins respecter l’historicité ! Et enfin la couleur ne se marie avec ma couleur naturelle ni avec ma perruque rousse, aussi je dois porter une perruque brune qui me donne un air sévère que je n’aime pas (parfait pour la reine Victoria en revanche^^). Je pense la revendre à quelqu’un à qui elle ira mieux ! Si vous êtes intéressé, faites-moi signe^^

Couture

Travail du fil 2022

Bonjour ! Voici mes créations durant l’année 2022 !

Je me suis inscrite sur Ravelry et je prends davantage de photos de mes tricots pour les mettre sur le site. Vous pourrez m’y trouver sous le pseudo Melle Mars !

2 janvier 2022 :

J’ai reçu un calendrier de l’avent de filandière avec 24 paquets de fibres à découvrir. J’étais trop curieuse alors je les ai tous ouverts pour voir ! Il y avait dedans les deux violets plus clairs du milieu : j’ai ajouté du blanc, du turquoise et du violet foncé, puis ai mélangé les fibres pour faire un dégradé :

Je l’ai ensuite divisé en quatre et ai terminé par une bonne dose de violet foncé pour filer quatre bobines équivalentes.

Finies !

10 janvier 2022 :

J’ai tellement aimé travailler la laine dégradée de mes mitaines que j’ai eu envie de m’y remettre, cette fois avec un dégradée plus subtil et plus de matière.

J’ai mélangé tous les beiges et bruns que j’ai reçu dans le calendrier :

Je les ai filés, une bobine au rouet et l’autre au fuseau (celle de droite, il y en a un peu plus) :

Puis je les ai retordues (au fuseau également, je ne parviens plus à réparer mon rouet) :

Je pensais avoir filé suffisamment fin et longtemps pour avoir beaucoup de fil, mais il n’y a normalement que 160 mètres. Je peux faire plus grand que des mitaines avec ça, mais pas un pull comme je l’avais prévu ! A moins de faire énormément avec du fil brun foncé que pour le coup, j’ai en grande quantité.

27 février 2022 :

Je refais les costumes de la trilogie « Retour vers le futur » depuis que je sais coudre ! J’ai cousu deux fois la robe de bal de Lorraine dans le premier, et trois des robes de Clara Clayton dans le dernier. Il y a quelques jours j’ai commencé à tricoter le gilet que Lorraine Baines porte dans la plupart des scènes du 1 !

J’ai filé cette laine sur plusieurs mois et mon travail est très irrégulier, aussi, selon un conseil de Bernadette (la personne qui m’a appris à filer), je tricote chaque rang avec une pelote différente.

Il y aura quelques changements par rapport au modèle originel :

  • Un patron avec des manches raglan (au lieu de trois pièces cousues) parce que je ne sais pas si j’aurais assez de laine, alors je le commence par le haut pour ajuster la taille des manches et du gilet
  • Des broderies plutôt qu’un motif créé dans les mailles car je suis incapable de créer cette tresse !
  • Des boutons recouverts en tissu
  • Un jersey plutôt qu’une maille tissée, évidemment 🙂

Effectivement, en tricotant ainsi, la différence du fil ne se voit pas trop (il est plus ou moins gros, plus ou moins tordu ou mousseux).

Par contre, comme j’ai filé comme une patate, les 500g que Bernadette m’avait dit suffire largement me semblent justes… Surtout pour le col et les motifs !

Cela ne sera pas du travail inutile, car si je n’ai pas assez de fil, ce sera juste un gilet à manches courtes et pas celui de Lorraine, que je tricoterai bien un jour !

C’est la première fois que je tricote un vêtement pour moi avec ma propre laine, et c’est chouette ! J’apprends plein de choses ; notamment ici les augmentations à droite et à gauche, pour que le raglan soit plus joli, et je dois apprendre à tricoter un col Claudine !

3 mars :

J’ai terminé ! Le col a été plutôt facile finalement, ne trouvant pas de patron ni d’explication je me suis contentée de tricoter une bande au point mousse que j’ai froncée légèrement au niveau du col avec un rang au crochet.

Eeeet bien sûr, je n’ai pas eu assez de laine alors j’ai tricoté le plus possible mais il manque tout de même une quinzaine de centimètres au niveau des manches et à peu près dix au niveau de la taille.

J’ai la chance d’avoir un amoureux qui balance du tonnerre et a bien voulu que j’achète de la laine pour ne pas rester sur un échec^^ Elle vient du commerce et est un peu trop claire, mais elle est régulière et j’en aurais assez !

13 mars :

J’ai enfin terminé mon châle gris !

Il est lourd et il gratte, mais je l’aime 😀

25 mars :

J’ai recommencé le gilet de Lorraine, cette fois avec de la laine achetée chez Phildar (au moins je suis sûre que j’ai assez).

Les boutons sont plus gros et plus nombreux que sur le modèle car tricotant en taille 6, la boutonnière était plus grande. Ce sont des boutons en métal recouverts d’un tissage dans la même laine !

2 avril 2022 :

Le plus gros est terminé depuis hier soir et je suis bien contente !

Il me reste le col blanc et les motifs sur le devant 🙂

29 mai 2022 :

J’ai terminé le gilet de Lorraine il y a quelques jours mais j’ai oublié de le mettre ici, je répare ça ! Je n’ai pas brodé les motifs finalement 🙂

Hier j’ai terminé un gilet cache-cœur tricoté avec deux laines, une brique (utilisée eule pour les bords, et un fil cuivré/beige en plus pour le corps :

4 octobre :

Après deux années de filage intensif, j’ai un peu ralenti la cadence mais je tricote toujours autant : mon dernier projet a pris quatre mois, c’est pourquoi je ne viens le montrer que maintenant 😀

Il s’agit de ma première paire de bas avec un vrai talon, et puis des jours en plus !

Je ne suis pas persuadée de refaire des bas de sitôt 😀

16 novembre :

Pour le salon Uchronicités, j’ai tricoté une capeline et un châle, je ne sais pas lequel je préfère alors à mon avis je vais mettre les deux 😀

Ce châle est entièrement tricoté avec du fil filé main, c’est la première fois que je m’essaie aux inclusions de couleur ! Je suis aussi particulièrement fière de mon dégradé^^

22-11-22 :

En août, j’ai commencé un boléro, d’après une photographie de 1937, que j’ai terminé ce matin !

Couture

Artisanat gaulois – Saison 2

28 avril 2021 :

Cette année je commence ma deuxième saison à l’archéosite, et j’espère bien que ce ne sera pas la dernière !

Photo de Marie-Christine

7 juin 2022 :

Cette année, je suis un peu moins présente car j’ai plein d’autres trucs qui se sont mis les week-ends (tout le monde rattrape le retard Covid), notamment des animations au cours desquelles j’assiste Jean-Pierre Cardinael, qui est tisserand depuis plus de 30 ans à l’archéosite. C’est assez fatiguant mais très enrichissant.

Le week-end dernier nous étions au Luxembourg au Festival Celtique de Beltaine, et c’était vraiment chouette ! On a passé deux jours à expliquer le travail du textile à l’époque des Celtes, et j’ai même été photographiée et filmée par RTL Luxembourg. Ici on peut me voir au journal TV, à partir de la 13ème minute :

Reportage RTL Luxembourg

25 septembre :

Je n’ai vraiment pas posté beaucoup cette année, mais il faut dire que chaque fois que je suis allée à l’archéosite j’ai filé, et que je n’ai pas beaucoup créé de nouveaux objets. j’ai beaucoup de laine maintenant et de plus en plus belle, mais pas grand-chose à montrer^^

En revanche, j’ai acheté ou reçu quelques objets de plus pour mon attirail ! Il y a six nouvelles fusaïoles cuites au week-end expérimental. Elles sont noires, ce que je trouve assez sympa, et les trois sur des bâtons sont des copies de fusaïoles du musée du Cinquantenaire !

Il y a aussi une pique, des fibules créées par un artisan français (et pas des moches créées par Ouam à partir de créoles) et un dévidoir. Celui-là n’est pas attesté à l’époque que je représente, mais il est vachement pratique au quotidien 😀